Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
À l'origine

À l'origine

" Arrêter le voyage c'est mourir ", proverbe gitan

La cité des morts

La cité des morts

La cité des morts

Une expédition vers la cité des Morts, prolongement de la cité fatimide, constitue en soi une bien étrange curiosité... L'atypique bidonville se situe au Sud-Est du Caire, à environ dix minutes en taxi de la capitale.

À l'origine établi dans le désert, à l'extérieur des remparts, le cimetière offrait aux émirs et sultans mamelouks l'espace manquant dans la cité déjà surpeuplée. Pour tenter de comprendre cet endroit fascinant, il faut remonter à l'époque des pharaons. Les proches du défunt avaient alors coutume de se réunir pour un repas parmi les sépultures, ils pouvaient ensuite passer la nuit à implorer le disparu dans le caveau, généralement assez vaste pour accueillir la famille.

Dès le XVIe siècle, des populations venues de Haute-Égypte ou de la région de Suez, chassés par l'avancée du désert et par les guerres commencent à s'y installer, se considérant en droit d'occuper gratuitement les lieux.

En voyant ces façades colorées, ces larges avenues poussiéreuses, le linge séchant aux portes, nous sommes à dix mille lieues d'imaginer que, depuis ce temps-là, les vivants continuent de cohabiter avec les morts d'anciennes familles nobles, vivant dans les pièces où elles veillaient et priaient.

Plus d'un demi-million de Cairotes vit ici, dans les mausolées, petites constructions en dur ou baraquements de fortune. Aux yeux de la loi, ils n'ont pas le droit de s'approprier une parcelle ou un tombeau, et peuvent à tout moment être expulsés par l'État ou par les propriétaires du cimetière. Les conditions de vie sont extrêmement précaires, le statut juridique des habitants n'ont guère évolué depuis la Révolution de 2011 et la chute du Président Hosni Mubarak. Peut-on espérer que les autorités proposent de solutions de relogements... ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article