Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
À l'origine

À l'origine

" Arrêter le voyage c'est mourir ", proverbe gitan

Good morning India !

 

Aéroport Roissy Charles de Gaulle, vendredi 4 mars 2011, 16h30. Après quatre heures de TVG, encore cinq heures à tuer avant d'embarquer... Un jour, je prendrai le temps de voir autre chose que ce monotone trajet Montparnasse-Aéroport Roissy Charles de Gaulle ou Charles de Gaulle-Austerlitz... un jour.

Pour l'heure, il s'agit de rejoindre le sous-continent indien comme est appelée sans aucune poésie cette partie de l'Asie du Sud, cette terre pourtant si attirante et tellement fascinante nommée... India. Serai-je noyée dans un tourbillon d'émotions et de sensations, mes repères voleront-ils en éclat comme on me l'a plusieurs fois annoncé ? Frénésie incessante, spectacle surréaliste ? Je ne sais du tout ce qui m'attends, et finalement, c'est ce qui fait que j'aime tant voyager.

 

Déphasé par les huit heures de vol de nuit, mon corps ressent de plein fouet les premières nuées d'air chaud, ça y est, premiers pas sur le sol indien, welcome in Delhi. Basés à Paharganj, quartier des hôtels de routards regroupés autour de Main Bazar et ses mille et une échoppes, je me laisse doucement imprégner de l'atmosphère. Dans le taxi, je revis malgré moi les inoubliables traversées épiques des grandes cités arabes, dont l'évocation de leur seul nom suffit à me faire immédiatement vibrer, Beyrouth, Damas, Le Caire¹. Engorgement du trafic, vacarme assourdissant, concert incessant de klaxons. Puisqu'aucune règle n'est rigoureusement respectée, autant par les automobilistes que par les piétons, le conducteur reste constamment vigilant, la main sur le klaxon, car on n'est jamais à l'abri d'un imprévu... On l'a bien compris, cardiaques s'abstenir! En ce sens, ce premier aspect de Delhi me semble familier et suffit à me rassurer un tant soit peu, tandis qu'en même temps, mon cerveau fatigué reçoit de plein fouet mille nouvelles infos. Hello ! Which country ? First time in India ? Décontenancée par ces beaux visages, peaux cuivrées et sourires éclatants, il s'agit dans un premier temps de décrypter l'accent de l'Indien parlant anglais !

En sillonnant les rues à la recherche d'un bureau de change, nous prenons peu à peu conscience qu'être largué dans Delhi après un vol de nuit frôle tout de même l'expérience irrationnelle... En tant que piéton français trop bien habitué au relatif bon respect des règles, le défi suivant est de s'acclimater à l'effervescence des rues indiennes. Il y a certes la conduite à gauche, mais le plus frappant, c'est que chacun parvient à se frayer son chemin, ce qui donne un tumulte et une cacophonie incroyables ! Du plus moderne au plus baroque, on croise les inévitables voitures japonaises, rickshaws motorisés ou non, motos, vélos, attelages de chevaux, boeufs ou ânes. Ainsi, nous comprenons vite qu'au lieu de sursauter et se retourner à chaque coup de klaxon, il suffit de se caler à gauche... Autant rivaliser avec le stoïcisme des vaches déambulant par-ci par-là, croiser la placidité de leur regard suffit à vous donner une idée du détachement dont il faudrait faire preuve afin de ne plus s'étonner de rien !

1. Sur la route, Liban.

 

Streetlife

Streetlife

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

(Clovis Simard,phD) 04/03/2011 20:29


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-18: CHAMPS DE FORCE !

L'ÉGYPTE ! UN CHAMP D'ÉNERGIE ?

Cordialement

Clovis Simard